Menu

Cher Père Americo, Régional d’Afrique – Madagascar, représentant du Recteur Majeur et son Conseil, Cher Père Jean Claude, chères autorités ecclésiales, politico-administratives, chers jeunes, chers membres de la Famille Salésienne, chers amis, bienfaiteurs et bienfaitrices d’ici et d’ailleurs,

En ce jour que nous célébrons la solennité de Saint Jean Baptiste et la reconnaissance mondiale pour dire merci à notre Recteur Majeur Angel Fernandez, je tiens à vous remercier de tout cœur pour votre présence à cet événement. Je saisis aussi l’opportunité pour nous stimuler à tirer à la même corde et surtout dans le même sens pour répondre efficacement à la mission que le Seigneur nous confie. Je rends grâce à Dieu de ce que nous tâchons de faire pour témoigner de notre identité salésienne, dans la vie de chaque jour selon le cœur de notre Père, Saint Jean Bosco. Nous sommes une famille riche des ressources inimaginables, composée des membres consacrés et laïcs, jeunes et adultes… Voilà ce qui doit faire notre force ! La question fondamentale à chacun et à nous tous est celle de savoir ce que l’Eglise et la société attendent de nous pour les jeunes. En vertu de notre appartenance à la commune vocation salésienne, marquée particulièrement par l’esprit de famille, je voudrais souligner trois aspects : notre appartenance à Dieu et à son Eglise, pour les jeunes, Notre mission dans l’apostolat et la formation selon le cœur de Don Bosco. Là est la vocation pour ce mandat de six ans qui se présente en triple appel : « Pastorale,  Mission et Formation » J’invite toute la famille salésienne et en particulier mes confrères à regarder dans la même direction « s’interroger sur notre pastorale des jeunes, sur notre façon de répandre l’Esprit Missionnaire dans toutes nos œuvres et parmi nos destinataires n’oublions pas que la congrégation salésienne est missionnaire, dans Evangelii Gaudium au n° 120 le Pape François nous encourage en ces termes : tout chrétien est missionnaire ; sur la qualité de notre formation dans l’aujourd’hui et après…»

En cette occasion par le biais du Père Americo j’exprime ma gratitude à mes supérieurs de Rome au Recteur Majeur Angel Fernandez, à tous les conseillers généraux  qui depuis l’an 2000 m’avaient envoyé en mission en Afrique de l’Ouest où j’ai vécu une expérience missionnaire très riche « au Togo, en Côte d’Ivoire, au Bénin, au Burkina Faso.. » et en 2013 ils m’ont accordé la possibilité de revenir vivre la mission dans ma Province d’origine AFC et aujourd’hui ils me demandent d’assumer cette nouvelle responsabilité comme missionnaire dans mon pays la République Démocratique du Congo, ainsi la mission continue.

Au Père Jean Claude Kayumba, un ami, un frère, un accompagnateur et un confident qui m’a accompagné depuis l’an 1998 à Kansebula il était témoin de ma première profession religieuse et j’ai travaillé avec lui comme aide-économe et voilà il a bien voulu et accepté de travaillé avec moi comme son Vicaire pendant trois ans, avec lui j’ai appris à être plus salésien, que Dieu lui accorde beaucoup de grâce et de bonté pour sa nouvelle mission à Rome. Il restera notre soutien et accompagnateur, de tout cœur Père Jean Claude merci pour le travail accompli pour la Famille Salésienne pendant six ans AFC.

Au Père Manolo Jimenez, nouveau Supérieur de l’ACC qui sera installé le 08 septembre 2017 à Kinshasa je promets une grande collaboration dans notre mission pour la bonne marche de ces deux Congo. Je reconnais en lui un homme de principe et un grand travailleur et un ami depuis 2001. Il fut mon Provincial quand je travaillais en Afrique de l’Ouest, ainsi je suis sûr de cheminer avec un grand frère qui a beaucoup d’expérience..

A toute la Famille Salésienne et à tous les jeunes, à mes confrères je compte sur votre soutien, seul je ne peux rien faire dans cette grande Province d’AFC, ainsi je vous tends la main pour que nous puissions construire ensemble, je reste ouvert pour toute forme de collaboration pour le bien de la Province. A tout celui qui veut faire le bien, rien que le bien pour cette Province la porte est grandement ouverte. Chers jeunes, quand j’ai été nommé Provincial le 22 Décembre 2016 jusqu’avant cette célébration  vous m’avez déclaré sans tergiverser : « Père Albert,  c’est notre  mandat, c’est un mandat des jeunes… »  parce que pendant trois ans nous avons collaboré et marché ensemble à la Pastorale Salésienne des Jeunes, mon regard est très encore et il sera  fixé sur vous, avec vous je me suis senti salésien et missionnaire, je compte encore sur vous pour que vous puissiez continuer l’animation vécue ensemble, la Province vous appartient.

 Touchés par Dieu, nous avons reçu une mission spécifique : l’apostolat auprès des jeunes.

Appelés à vivre dans une société qui connaît une certaine éclipse de Dieu, nous avons la mission de « dire Dieu » au monde, surtout aux jeunes, non seulement avec nos paroles, mais surtout par notre façon de vivre et d’agir. Les failles sont de la nature de l’homme, car nul n’est parfait ! Le fondement de cette mission spécifique c’est « d’être porteurs de l’amour de Dieu aux jeunes ». Quelle noblesse !

Chers frères et sœurs, je voudrais rappeler aussi que notre mission et notre engagement pastoral sont enracinés dans l’Eglise universelle, et s’expriment dans l’Eglise locale (art.48, Const. Sdb). Nous ne faisons pas église à part ! Nous avons donc l’impératif appel à nous ouvrir aux orientations et directives pastorales émanant de l’Ordinaire du lieu. Nous sommes présents dans plusieurs diocèses de notre pays... Nous travaillons aussi dans des instances civiles et de promotion sociale de physionomies différentes... J’invite donc chacun à rendre visible l’élan de la grâce de sa vocation salésienne là où il est engagé comme membre de l’Eglise et de la Société : c’est cela témoigner de notre mission et rendre efficace notre action pastorale. Je parie que la force et la clé de réussite dans cette entreprise se trouve dans la formation dont la pertinence est dans les dispositions intérieures à vouloir se former.  Mais alors, quelle est la nature de cette formation… ? Quelles valeurs transmettons-nous à nos frères encore en formation? En continuité avec les provinciaux qui m’ont précédé et que je remercie pour le travail fait, je voudrai que la formation redevienne au centre de nos préoccupations comme province, si nos confrères sont bien formés ils seront capables de bien vivre  leur mission.

Ainsi chers confrères en formation de tous les niveaux. Le charisme salésien est une grande valeur pour l’Eglise et pour la société. Cette grande valeur se concrétise chaque jour en de petites valeurs qui donnent sens à notre vie, comme religieux. Je vous invite donc tous à reprendre en main votre propre responsabilité pour la  formation en collaboration avec vos directeurs, vos accompagnateurs spirituels et vos confesseurs.

La formation aux valeurs : besoin imminent dans notre contexte.

Regardons-nous en face ! Je vais parler de deux types de formation, non pas de celle initiale et celle permanente, mais de celles aux valeurs humaines et charismatiques. On l’a souvent dit et beaucoup l’ont répété : le présent et l’avenir de notre vie et mission dépendent de la formation que nous avons reçue et de la formation que nous offrons. En effet, la formation est la clef qui nous ouvre la porte d’une vie et d’une mission significatives. Sans une formation adaptée aux exigences d’aujourd’hui, il y a risque de se répéter, de s’arrêter et de perdre le sens de ce que l’on est et de ce que l’on est appelé à faire. Ce qui est pertinent aujourd’hui c’est de savoir si nous voulons vraiment nous engager de façon renouvelée à maintenir vivante notre dignité d’éducateurs des jeunes et de porteurs de l’amour de Dieu dans notre société par notre façon d’être, de vivre et de prier.

A vous, frères et sœurs salésiens collaborateur, vous avez chacun des occasions de formation et de maturation de votre vocation salésienne spécifique. Vous êtes même le reflet de l’action efficace de ce que Don Bosco aurait fait là où il ne serait pas arrivé en tant que prêtre. Vous êtes le ferment dans la société pour la floraison du charisme salésien.

Il revient à chacun (de nous) de prendre au sérieux sa propre formation dans ses différentes exigences, ce qui fera de notre formation un véritable rempart ou alors ce sera une accumulation des théories sans fondement solide. La formation salésienne ne se limite pas seulement aux conseils évangéliques professés ; elle implique plusieurs autres soubassements qui consolident justement ces mêmes conseils… Les formateurs ont la mission particulière de le dire à qui de droit. (Pour les sdb, Const.art. 96-119). A nous tous, j’encourage à la participation significative et qualitative aux moments des grands événements qui touchent  notre famille et de notre formation d’ensemble comme fils et filles de Don Bosco et de Marie Dominique Mazzarello: journées d’études, récollections, activités pastorales, accueils des nos Supérieurs

 

Conclusion : Quelques préalables pour notre vie en famille.

En guise de conclusion, je me permets d’envisager ces quelques préalables pour une vie pleine de joie et pour la floraison de notre identité vocationnelle dans la communion pastorale et charismatique pour notre Province :

  1. Le sens de la responsabilité fraternelle de tous envers tous qui doit nous animer en tant que salésiens pour garantir la mission de la Province.(Gn 4, 9) et cherchons à développer l’esprit d’appartenance. Il est temps d’ouvrir les yeux, il est temps de se dire nous sommes une Famille…
  2. La disponibilité à vivre en famille; une exigence pour nous tous, conscients que nous sommes tous appelés à réaliser le rêve de Don Bosco afin d’adopter une vision plus belle de notre vocation dans notre Province
  3. 3. La volonté de construire la Province en frères et non en adversaires, toujours interpellés par la Parole de Dieu, unis dans la foi et la confiance, collaborant dans la vérité. Dans la trilogie de la rencontre, de l’écoute et de la confiance en famille, nous apprendrons à vivre radicalement notre vocation et nous pourrons ainsi répondre aux défis les plus radicaux de notre vie, sans hypothéquer l’avenir de la province.
  4. 4. L’engagement dans des itinéraires de formation sans complaisance qui lisent notre histoire avec un sens critique, qui assument le moment présent avec un sens réaliste et qui projettent le lendemain avec détermination. Qui ne se met pas à cette école trahit Don Bosco !

 

Je confie le temps de cette mission que l’Eglise me confie par l’entremise de la Société de Saint François de sales à MARIE AUXILIATRICE. Demandons à l'Esprit du Seigneur, avec l’aide maternelle de Marie, de vivifier les branches de la Famille Salésienne afin que chacun de nous puisse être une ombre fraîche qui purifie l'air pollué que notre monde respire, et que nous portions en abondance des fruits du salut pour tous nos frères et sœurs, surtout les jeunes à qui le Seigneur nous envoie! Je compte sur chacun de vous,  grâce et bonté de la part de notre Dieu nous accompagnent pour construire  notre Province AFC Missionnaire, je vous remercie.

 

Fait à Lubumbashi, 24 juin 2017

En la solennité de Saint Jean Baptiste
P. Albert KABUGE, sdb, Provincial –AFC

Bulletin Salésien-AFC

Ici vous pouvez lire online notre bulletin salésien. Vous pouvez aussi trouver d'autres publications de différentes Provinces.

Lire online

Go to top