Menu

Il y a de cela trente ans qu’à Lubumbashi, la maison de formation théologique Saint François de Sales a ouvert ses portes dans le but de donner à l’Eglise et à la Congrégation salésienne, les prêtres formés sur le continent africain. Pour marquer ces festivités de trente ans, la Communauté ainsi que l’Institut ont programmé certaines activités dans le but de donner une autre couleur à la fête. L’ouverture de ces activités a eu lieu le samedi 03 février 2018, le jour que les confrères ont fêté la saint Jean Bosco avec les membres des familles. Au niveau académique, un colloque a été organisé le jeudi 22 février 2018 sous le thème : « La lutte contre le tribalisme. Approche d’une Théologie du vivre ensemble dans l’Eglise Famille de Dieu de Lubumbashi ». Au total, quatre orateurs se sont remplacés sur la chaire dans l’Aula magna de l’Institut. Dans la matinée, les auditeurs étaient face à un philosophe, le Professeur Abbé Louis Mpala de l’Université de Lubumbashi qui a cadré son discours sur « Le tribalisme, ses causes, ses manifestations et ses conséquences ». Après lui, le Père Prosper Paluku, Salésien de Don Bosco, directeur de la communauté et professeur au sein de l’Institut, en qualité de bibliste, a ramené les auditeurs dans les Saintes Ecritures sous le thème : « Le tribalisme, un virus qui détruit l’unité du Corps du Christ ». A l’issue de cette conférence, une pause a été observée. Après-midi, le Professeur Cathy Katenda de l’Université de Lubumbashi, psychologue de formation, a à son tour centré ses propos sur « La guérison des traumatismes et blessures intérieures liés au tribalisme : Etude des cas ». Pour clore la journée, la quatrième conférence qui avait pour thème : « Le rôle de l’Eglise dans la lutte contre le tribalisme comme priorité pastorale » a été faite par le Professeur Léonard Kabwita, enseignant à l’Université Protestante de Lubumbashi. Le vendredi 23 février a été consacré à la célébration eucharistique, présidée par le père Dieudonné Makola, ancien secrétaire académique du Theologicum, et concélébrée par plusieurs autres prêtres venus pour la circonstance. A l’issue de cette messe, un match de football opposant deux équipes des étudiants de l’Institut a eu lieu avant que les convives ne partagent un repas festif sous une petite pluie battante.

Go to top