Dans une mouvance festive, la journée du samedi 12 octobre 2019 a été dédiée à l’ouverture officielle de l’année académique, pastorale et communautaire au sein de notre Postnoviciat Saint Jean Bosco de kansebula.

Cette journée avait débuté avec les laudes, animées par les postnovices suivies du petit déjeuner ainsi que des emplois matinaux. 

Conformément à l’article 18 de nos constitutions, qui nous invite à avoir le souci de bien faire toute chose avec simplicité et mesure, chaque confrère s’était lancé dès le matin dans sa tâche pour la meilleure réalisation de la journée. On voyait les uns qui décoraient, les autres qui préparaient le cadre, d’autres encore qui taillaient les fleurs pour ainsi rendre notre cadre propre afin d’accueillir nos invités. 

La célébration eucharistique avait débuté autour de 10 h30’. Elle était présidée par le Père Américo Chaquisse, Régional d’Afrique et Madagascar en visite extraordinaire dans notre communauté depuis une semaine durant. Il était accompagné de plusieurs autres prêtres religieux comme diocésains œuvrant dans cette contrée de la vallée de la Kafubu, et d’autres venant de la ville de Lubumbashi, et qui sont professeurs au sein de notre Institut supérieur de philosophie Saint Jean Bosco de kansebula.

Nous avons eu  la participation de nos consœurs Filles de Marie Auxiliatrice de la communauté voisine (Kwesu), nos collaborateurs laïcs (ouvriers), les salésiens coopérateurs, les animateurs pastoraux de nos champs d’apostolat ainsi que certains destinataires. La messe a été animée par les confrères postnovices.

Dans son exhortation, le père Américo Chaquisse nous a invité tous, religieux, consacrés, salésiens et laïcs présents à cette célébration, à être dociles à l’Esprit Saint, qui est non pas un Esprit de peur mais de force et de courage. Et pour parvenir à cette docilité, nous devons développer le sens de la prière personnelle et communautaire. Aux confrères postnovices, il nous a rappelé notre statut primordial qui est d’être tout d’abord de « religieux, consacrés ». Il nous a donc invité au primat de Dieu dans notre vie et tout au long de notre formation ; à la fidélité à notre mission d’évangélisateurs-éducateurs des jeunes tel que voulu par notre fondateur, Saint Jean Bosco ; à la fidélité à la consécration religieuse à travers les trois vœux (obéissance-pauvreté-chasteté) ; enfin à la vie communautaire.

La messe ayant pris fin, nous sommes passés de l’utile à l’agréable. La deuxième partie de la journée était un moment de partage fraternel et amical du repas avec tous les invités. Etant attentifs aux signes du temps et ayant le sens du concret, les confrères ont fait preuve de leur esprit d’initiative, exposant leur talents à travers diverses créativités (chants, danse, comédie, etc.) L’orchestre Kamo n’avait pas manqué au rendez-vous pour se produire sur la scène avec différentes créativités telles que l’interprétation de chants profanes ainsi que la dance.

Tout s’était bien passé. Le moment final était celui du mot du soir donné par le père Américo. Mais bien avant ce mot, nous avons assisté à la séance des photos avec toute la communauté ainsi que nos invités, tous autour du Père Américo. Et il y eut enfin la remise de cadeau au père Américo fait par le père Daniel Mafuta, directeur de la communauté du Postnoviciat Saint Jean Bosco de Kansebula. Un seul mot pouvait tirer l’attention de tous dans le discours final du père Américo : « travailler consciemment pour valoriser les couleurs de notre continent africain sous d’autres cieux, par la qualité de nos prestations ». Cela résulte du fait qu’il avait abordé quelques réalisations faites au cours de son mandat comme Régional d’Afrique et Madagascar, qui touche déjà à sa fin.

C’est aux environs de 16h 30’ que le père Américo Chaquisse a repris la route pour la maison provinciale, mais bien avant il a eu à tenir une rencontre avec la communauté formatrice.

Nous rendons grâce au Seigneur pour cette journée ainsi que pour la réussite de toutes les activités. Nous avions lu en chacun, cette joie de fils de Don Bosco. Ainsi notre année académique, pastorale et communautaire est lancée.

La commission culture


Ce mercredi 9 octobre, le centre bakanja a accueilli la société Unilever pour la sensibilisation chez les jeunes élèves de la bonne manière de se laver les mains pour éviter différentes maladies. Après plusieurs moments de théorie, la pratique était au rendez-vous. Les jeunes élèves étaient contents d’apprendre. La formation sur les mains propres a servi déjà pour le repas de 12h, repas composé du riz appelé communément goro. Tous les jeunes se sont bien lavés les mains avant de passer à table pour dégouter le goro


C'est ce mercredi 09/10/2019 que le centre professionnel  Magone a ouvert le mois du rosaire avec tous les jeunes du centre. "Mon âme exalte le Seigneur", cette phrase du magnificat a été au centre de la dévotion. Nous avons avons fait une procession en recitant le chapelet et les chants à Marie


06.10.2019: Lancement des activités de la pastorale salésienne. Nous avons eu l'honneur de vivre ce moment avec le régional Don Americo qui est dans notre province AFC pour la visite extraordinaire. Il a célébré la Sainte eucharistie et nous a exhorté à revivre les valeurs salésiennes entre autre: la joie, la responsabilité, l'engagement et l'esprit d'équipe. Le thème de cette année pastorale salésienne est: Jeune, par ton témoignage, engage-toi à édifier l'Église famille de Dieu. Merci à Père Antoine Wenga qui a commenté ce thème et merci également à notre artiste Maurice qui a composé une belle chanson pour nous aider à maîtriser ce thème.


Echo de Kansebula

écrit par la communaute Kansebula, Le 06/10/2019 à 07h55.

À LA DÉCOUVERTE DE LA CHAPELLE BIENHEUREUX ISODORE BAKANJA : KAKULABASHIKE

 « Sans le savoir, ils accueillirent les anges »

Le village Kakulabashike est situé à plus ou moins six kilomètres Du village Sambwa, à une vingtaine de kilomètres de la maison de formation Saint Jean Bosco de Kansebula et à une trentaine de kilomètres de la Ville de Lubumbashi. Ce village est la succursale de la Paroisse Saint Etienne de Sambwa, dans le diocèse de Sakania-Kipushi. Kakulabashike est maintenant l’un des villages dans lesquels l’action pastorale salésienne est à l’œuvre à travers la présence active des jeunes salésiens post-novices

 

Ce champ d’apostolat a connu son ouverture le 22 septembre 2019 avec comme apôtres pionniers : Joseph AMISI ; François MUKULI et Fidèle  MANDEMBA.  

Après qu’un apôtre du Village Kitanda, celui de Lyambala et celui de Kikula aient descendu sur terrain avec l’accord du Directeur de la communauté de Kansebula le Père Daniel MAFUTA pour voir la viabilité, ils trouvèrent la nécessité d’une présence salésienne, car la population réclamait les salésiens aussi dans son village. 

Lors de son passage le père Directeur promit aux chrétiens qu’il enverrait les jeunes confrères pour aider, non seulement les jeunes de ce milieu, mais aussi toute la population. 

C’est en commun accord avec l’abbé curé de la paroisse de Sambwa l’abbé Godefroid KILIMBA que le Père Daniel MAFUTA, accomplit son rêve missionnaire d’ouvrir un nouveau champ d’apostolat dans ce milieu. 

     Ce champ d’apostolat a commencé à fonctionner comme les autres champs avec trois apôtres qui donnent un nouveau style pastoral. 

L’action pastorale salésienne se résume dans la maxime « faire des jeunes, des bons chrétiens et des honnêtes citoyens », c’est-à-dire, éduquer en évangélisant et évangéliser en éduquant. 

 

Voilà pourquoi il y a plusieurs activités que les salésiens de don Bosco entreprennent pour l’accompagnement des jeunes dans la voie du salut. D’aucuns n’ignorent que l’œuvre salésienne commença par une simple catéchèse faite au jeune Barthélemy Garelli par don Bosco. La catéchèse occupe donc une place centrale dans la pastorale salésienne.

En dépit des activités ludiques, les jeunes salésiens organisent la catéchèse, comme souligné ci-haut, pour accompagner les jeunes à la réception des sacrements, l’alphabétisation pour ce qui n’ont suffisamment pas de moyens pour les écoles normales, ils donnent aussi un coup de main au Curé en apportant l’Eucharistie  dans les différents villages où il y a des communautés chrétiennes. Kakulabashike est parmi ces villages qui ont ce privilège de communier au corps du Christ chaque dimanche depuis que la présence des salésiens de Don Bosco est là. Les salésiens sont aussi des animateurs des activités pastorales en étroite collaboration avec le Curé, les animateurs laïcs diocésains, les coordinateurs de chapelles,  ainsi qu’avec tous les chrétiens. 

Comme don Bosco, prônant l’auto prise en charge, les salésiens s’efforcent, dans la mesure du possible, de travailler en synergie avec les chrétiens pour le développement  de leur milieu, puisqu’ils sont justement appelés à œuvrer dans les milieux populaires et non encore évangélisés comme le souligne les articles 29 et 30 des constitutions salésiennes. 

L’article 29 stipule ce qui suit : « Nous sommes attentifs aux laïcs responsables de l’évangélisation  de leur milieu, ainsi qu’à la famille, où les générations se rencontrent et construisent l’avenir ».

C’est dans cette idée que la communauté chrétienne de Kakulabashike manifesta la volonté de développer son milieu à travers le projet de faire un terrain de foot pour des rencontres mutuelles des jeunes et une construction de sa chapelle où ils doivent louer l’éternel. Les salésiens de don Bosco entrèrent dans cette mentalité pour pouvoir aider ladite communauté à réaliser son rêve. Avec l’aide du Père Directeur et de toute la communauté religieuse de Kansebula, les fidèles de ce village se lancèrent dans cette aventure depuis le mois de septembre 2019

Au départ de tout, la communauté chrétienne Bienheureux Isidore BAKANJA célèbre  la Parole de Dieu dans une très petite chapelle qui ne peut qu’abriter une vingtaine de personnes avec une façade écroulée. Mais avec la présence salésienne, les fidèles apprirent qu’ils pouvaient faire plus voyant l’implication de ces derniers. Il sied toujours de signaler l’implication du Père Daniel dans ce projet de construction de la chapelle dans sa manière de les encourager d’aller de l’avant, de les inviter à l’auto-prise en charge et les horizons de voir loin en leur donnant les exemples des autres villages qui jadis priaient en dessous des manguiers et qui aujourd’hui ont des belles chapelles.

Ce qui a caractérisé les fidèles de Kakulabashike c’est leur union et détermination. Voilà la raison pour laquelle, à leur niveau, ils n’ont pas manqué de faire des contrats dans les différentes fermes environnantes, ils se sont adonnés à plusieurs travaux : façonner les briques cuites, réhabiliter l’ancienne chapelle avant la construction de la nouvelle, créer le terrain de foot, arranger l’endroit pour faire les activités après la célébration de la parole. Sans se lasser, ils se sont mis également à la recherche d’autres moyens pour la réalisation de leur grand rêve comme école ; centre de santé, l’eau potable etc. 

Nous vous prions de nous tenir une main forte avec ce nouveau bébé qui se recherche encore et qui ne sait pas marcher par lui-même pour qu’il fasse un jour une bonne course comme les autres.

 

Fidèle MANDEMBA sdb          

Rédacteur

 

">