Viens Emmanuel ! Viens nous sauver.

écrit par la communaute Uvira, Le 23/12/2018 à 08h55.

[p]La préparation à la fête de Noël s'est bien avec surtout les récollections de l 'Avent organisées à l'institut Mwanga D' Uvira ainsi qu'à la paroisse Bienheureuse Anuarite. [/p][p]C'est depuis le Jeudi 17 décembre que les élèves ont eu leur récollection organisées par promotion. Ceux du cycle d' orientation ce sont réunis à la cathédrale, les classes de troisième année était à l'évêché et celles de cinquième et sixième étaient quant à eux chez les xaveriens. Chaque jour, la journée commençait par une prière, suivi de l'exposé du thème, puis des questions par carrefour et confessions pour finir par la messe. [/p] [p]Pour les jeunes de la paroisse, le rendez-vous était pour le dimanche 21 décembre à la maison Don Bosco. Ce les participants à la récollection était plus les jeunes des différents groupes et mouvements de la paroisse. [/p][p]À l'école comme à la paroisse, le thème était focaliser sur l'Avent avec une référence au thème annuel de l'évêque :" Délivre-nous du mal". Ces bons moments de ressourcement spirituel ont permis aux élèves et aux jeunes de la paroisse à se préparer pour faire renaître Jésus dans leur coeur au jour de Noël.[/p][p]Joyeux Noël et bonne fête de nouvel an à tous ![/p][p]Charles Lubo, Sdb. [/p]


Marie Immaculé Conception à Sakania

écrit par la communaute Sakania, Le 23/12/2018 à 08h51.

[p]C’est en date du 08 Décembre 2018 qu’il y a eu la fête de Marie Immaculée Conception à la Mission de Sakania. Cette journée a commencé par deux (2) célébrations Eucharistiques, dont la première réunissait toutes les écoles primaires de la Mission, EP. LUBEMBE 1, EP. LUBEMBE 2, EP CENGELENI, ainsi que l’école maternelle CENGELENI. Et la seconde contenait l’institut BUSANDULUSHI et le Lycée LUBEMBE.[/p][p]Les deux célébrations Eucharistiques étaient au zénith, c’est-à-dire, une grande participation d’élèves de deux cotés. La célébration Eucharistique des enfants, c’est-à-dire, des écoles primaires, était à la grotte NOTRE DAME DE LOURDES. Les enfants étaient nombreux pour fêter Marie Immaculée Conception. Le célébrant de l’Eucharistie était le Père Déogratias MUTOMBO (curé de la paroisse et directeur de la communauté). Bien avant le début de la célébration Eucharistique, il eut le mot de circonstance de la directrice de Sœurs FMA, Sœur Rose KISUKULU, où elle invitait tous les élèves à pouvoir bien célébrer la fête de Marie Immaculée conception avec joie.[/p] [p]La seconde célébration Eucharistique avait eu lieu dans l’Église Saint Dominique Savio, en présence de deux écoles, l’institut Busandulushi et le Lycée Lubenmbe. Les deux écoles de la mission étaient enthousiasmées en célébrant la fête à Marie Immaculée Conception ensemble. Le préfet de l’institut Busandulushi, le Père Paul KYANINO était le célébrant principal pour cette fête de Marie Immaculée Conception. Le père Paul n’était pas seul à l’Autel, mais il était accompagné par son homologue prêtre, le Père Déogratias MUNGUMWA, directeur des études comme concélébrant. [/p][p]Après les deux célébrations Eucharistiques dont une à la grotte Notre dame de Lourdes et l’autre dans l’Église Saint Dominique Savio, la journée avait continuée avec les activités récréatives dont chaque institution avait pris sa part de responsabilité. Au niveau de Busandulushi, il eut le grand jeu dont tous les élèves étaient participants. A ce grand jeu, il était question de la rapidité pour pouvoir remporter le prix. L’après-midi était consacré aux activités récréatives. Au cours de ces activités récréatives, nous avons enregistré quelques pièces théâtrales, sketchs, numéros et autres. [/p][p]Pour clore, la journée s’est soldée par la remise des trophées aux équipes gagnantes du tournoi Marie Immaculée Conception et de gagnants au grand jeu, le Père Paul Kyanino, par le préfet des études. Le mot du soir ainsi que la prière finale étaient donnés par le préfet lui-même.[/p] [p]Le 14 Décembre 2018, la mission de Sakania accueille une délégation de précapitulaires du Chapitre Provincial 20ème. Cette délégation était accompagnée par le Père Dieudonné BESA, comme précapitulaire et du secrétaire provincial, le Père Didace. La délégation avait réuni toutes les communautés de salésiens de Don Bosco de la botte, à savoir, la communauté de Mokambo, de Kipusha et de Sakania.[/p][p]La communauté de Mokambo était représentée par quatre confrères, dont le Père Thomas MUZINGA, le directeur de la communauté, le Père Serge MWAKA, curé de la paroisse Saint Joseph, le Père Firmin KIKOLI, préfet des études, ainsi que du stagiaire Adrien AMSINI. Et celle de Kipusha était représentée par le Père Frederik VERPOEST, le directeur de la communauté. Au finish, la communauté de Sakania était représentée par tous les confrères résidents, à savoir, le Père Déogratias MUTOMBO, le directeur de la communauté, le Père Paul KYANINO, préfet des études, le Père Déogratias MUNGUMWA, directeur des études, ainsi que les deux stagiaires, Polydor NGOY et Lambert KAMONDE.[/p][p]Une célébration Eucharistique était au programme pour unifier les communautés de la botte. Au cours de la célébration Eucharistique, le Père Dieudonné Besa a confié aux trois directeurs présents, les travaux du chapitre provincial 20ème. Un verre fraternel a clôturé la soirée. [/p]


[p]Après une belle neuvaine à Marie Immaculée, cette fête a été célébrer d’une manière particulière dans les œuvres salésiennes d’Uvira. Au centre professionnel ainsi qu’à l’oratoire, la célébration de Marie Immaculée conception a eu lieu le Vendredi 07 Décembre 2018. Tout a commencé par une messe présidée par le Révérend Père Delphin Cola. Après celle-ci, les jeunes du centre professionnel SAVIO ont partagé un repas fraternel avant de passer au match de foot ainsi qu’à d’autres activités récréatives. [/p] [p]A l’institut Stella Maris, tout devait se passer le samedi 08 décembre. A 8h30, une messe a été dite dans la cour de l’école par le Révérend Père André Kazembe, directeur de la communauté. Après celle-ci, différents jeux populaires ont été organisés par le mouvement salésien des jeunes Uvira. Dans la suite du programme, les invités ont assisté au concours des différentes activités récréatives. C’est à 14h 45 que le partage du repas a eu lieu pour ainsi permettre aux élèves, aux professeurs et à certains membres de la famille salésienne de couronner la journée en beauté. Notons à cette fête deux éléments importants dont en premier, la présentation à la messe du comité MSJ Uvira, et ensuite la réorganisation des jeux populaires aux élèves de l’Institut Mwanga (culture qui semblait être oubliée depuis un certain temps).[/p][p]A la paroisse Bienheureuse Anuarite, cette fête a été célébrer le dimanche 09 décembre ensemble avec celle de la sainte patronne de la paroisse. Une messe été au programme. Et à midi, le partage du repas et l’exhibition des danses ont ponctué la journée. [/p]


[p]La province salésienne d’Afrique Centrale grandit en âge et en nombre. Son personnel est de plus en plus formé dans plusieurs domaines afin de rendre efficacement service dans la mission aujourd’hui. Dans ce cadre, le mardi 18 décembre 2018, la grande salle du Theologicum Lubumbashi a abrité une manifestation de grande envergure : la présentation de deux nouvelles thèses arborescentes à l’effectif des Docteurs salésiens. [/p] [p]En effet, les deux confrères qui sont désormais sur la listes des Docteurs sont les pères MAIBWE TAMBWE Pierre et KALUMBU BESA Dieudonné. Le premier a soutenu sa thèse à l’Université de Lubumbashi (Unilu) dans le domaine des sciences de l’éducation dont le sujet est : « Management scolaire synchronisé : Moyen d’application du Projet Educatif et Pastoral (PEPS) dans les écoles salésiennes de Lubumbashi et de la vallée de la Kafubu », tandis que le second l’a fait à Rome, à l’Université Pontificale Salésienne (UPS) en philosophie : « La rationalité critique entre le progrès scientifique et la société ouverte chez Karl Popper. Fondement d’une épistémologie d’intersubjectivité », comme titre. [/p] [p]Soutenues vers la fin de l’année pastorale passée (2018), les thèses ont été présentées à la communauté scientifique de Lubumbashi, aux confrères et familiers venus nombreux pour la circonstance. Sous l’invitation et la modération de Martin Cléophas KAMBALENGA, étudiant en théologie, les convives au festin scientifique prenaient place dans l’agora extrêmement remplie et le Père Albert KABUGE, le provincial, a été invité à l’hémicycle où il a lancé la cérémonie par la prière.[/p] [p]Le premier, le docteur Pierre MAIBWE a pris place dans l’antre du Theologicum. A sa droite, le professeur KALEWO MWADIAMVITA, pédagogue de renom à l’Unilu, s’y installait. Ce dernier prenait le micro pour donner de vive voix la biographie de l’une des stars du jour avant de faire la synthèse la thèse. A sa suite, l’actuel préfet du collège Imara, père Pierre MAIBWE, dans le silence de l’Aula et devant plusieurs yeux braqués sur lui, a donné l’essentiel de ses recherches. Par la suite, quelques questions ont aidé l’assemblée à mieux apprendre sur la nouvelle thèse en sciences de l’éducation. Il suffisait d’être là pour dire que le Docteur MAIBWE comme orateur, a subjugué son auditoire par la possession de ce qu’il a soutenu. [/p] [p]Après le premier binôme, c’était le tour d’un autre tandem, celui du père Dieudonné BESA. Le désormais docteur en philosophie des sciences et spécialiste de Karl Popper s’est fait accompagner par le professeur Emanuel BANYESIZE. Sur l’esplanade, le DG d’EcoPo a introduit le DG de l’Isph saint Jean Bosco Kansebula. La biographie, une brève et bruyante bibliographique du père BESA centrée sur Popper suivies de l’idée maîtresse de sa thèse ont fait l’essentiel du speech du professeur Emmanuel. Prenant la parole, avec un jargon philosophiquement saisissable par les auditeurs, le Docteur BESA a promené le regard sur l’assemblée en lui donnant la matrice sa thèse. A la fin de son harangue, le néo Docteur n’a pas échappé aux questions qui pleuvaient dans les quatre coins de la salle dans le but d’élucider les zones restées obscures durant son exposée.[/p] [p]Vers 17h 45’ le provincial a remonté les marches du podium pour donner la médaille au père BESA, remercier les participants et renvoyer l’assemblée avec la prière finale. Enfin, tous les participants ont pris part à un cocktail leur offert dans la cour du Theologicum, occasionnellement arrosée par une musique au goût festif. C’était également une occasion pour les convives d’échanger et faire une photo souvenir avec les deux héros. [/p] [p]Martin Cléophas KAMBALENGA, sdb.[/p]


[p]La province salésienne d’Afrique Centrale grandit en âge et en nombre. Son personnel est de plus en plus formé dans plusieurs domaines afin de rendre efficacement service dans la mission aujourd’hui. Dans ce cadre, le mardi 18 décembre 2018, la grande salle du Theologicum Lubumbashi a abrité une manifestation de grande envergure : la présentation de deux nouvelles thèses arborescentes à l’effectif des Docteurs salésiens. [/p] [p]En effet, les deux confrères qui sont désormais sur la listes des Docteurs sont les pères MAIBWE TAMBWE Pierre et KALUMBU BESA Dieudonné. Le premier a soutenu sa thèse à l’Université de Lubumbashi (Unilu) dans le domaine des sciences de l’éducation dont le sujet est : « Management scolaire synchronisé : Moyen d’application du Projet Educatif et Pastoral (PEPS) dans les écoles salésiennes de Lubumbashi et de la vallée de la Kafubu », tandis que le second l’a fait à Rome, à l’Université Pontificale Salésienne (UPS) en philosophie : « La rationalité critique entre le progrès scientifique et la société ouverte chez Karl Popper. Fondement d’une épistémologie d’intersubjectivité », comme titre. [/p] [p]Soutenues vers la fin de l’année pastorale passée (2018), les thèses ont été présentées à la communauté scientifique de Lubumbashi, aux confrères et familiers venus nombreux pour la circonstance. Sous l’invitation et la modération de Martin Cléophas KAMBALENGA, étudiant en théologie, les convives au festin scientifique prenaient place dans l’agora extrêmement remplie et le Père Albert KABUGE, le provincial, a été invité à l’hémicycle où il a lancé la cérémonie par la prière.[/p] [p]Le premier, le docteur Pierre MAIBWE a pris place dans l’antre du Theologicum. A sa droite, le professeur KALEWO MWADIAMVITA, pédagogue de renom à l’Unilu, s’y installait. Ce dernier prenait le micro pour donner de vive voix la biographie de l’une des stars du jour avant de faire la synthèse la thèse. A sa suite, l’actuel préfet du collège Imara, père Pierre MAIBWE, dans le silence de l’Aula et devant plusieurs yeux braqués sur lui, a donné l’essentiel de ses recherches. Par la suite, quelques questions ont aidé l’assemblée à mieux apprendre sur la nouvelle thèse en sciences de l’éducation. Il suffisait d’être là pour dire que le Docteur MAIBWE comme orateur, a subjugué son auditoire par la possession de ce qu’il a soutenu. [/p] [p]Après le premier binôme, c’était le tour d’un autre tandem, celui du père Dieudonné BESA. Le désormais docteur en philosophie des sciences et spécialiste de Karl Popper s’est fait accompagner par le professeur Emanuel BANYESIZE. Sur l’esplanade, le DG d’EcoPo a introduit le DG de l’Isph saint Jean Bosco Kansebula. La biographie, une brève et bruyante bibliographique du père BESA centrée sur Popper suivies de l’idée maîtresse de sa thèse ont fait l’essentiel du speech du professeur Emmanuel. Prenant la parole, avec un jargon philosophiquement saisissable par les auditeurs, le Docteur BESA a promené le regard sur l’assemblée en lui donnant la matrice sa thèse. A la fin de son harangue, le néo Docteur n’a pas échappé aux questions qui pleuvaient dans les quatre coins de la salle dans le but d’élucider les zones restées obscures durant son exposée.[/p] [p]Vers 17h 45’ le provincial a remonté les marches du podium pour donner la médaille au père BESA, remercier les participants et renvoyer l’assemblée avec la prière finale. Enfin, tous les participants ont pris part à un cocktail leur offert dans la cour du Theologicum, occasionnellement arrosée par une musique au goût festif. C’était également une occasion pour les convives d’échanger et faire une photo souvenir avec les deux héros. [/p] [p]Martin Cléophas KAMBALENGA, sdb.[/p]