[p]dimanche 4 novembre 2018, dimanche où l’Église catholique du Congo célèbre la fête de tous saints, la famille salésienne de la province d’Afrique centrale s’est trouvé au théologicum pour une récollection sur le thème : « La Famille salésienne jette regard sur l’humanisme des jeunes ». Tout a commencé par la prière d’ouverture dite par les filles de marie Auxiliatrice, suivie d’une conférence sur le thème repris en marge accompagné d’une procession de la salle vers la grotte, procession animée par un chapelet. La journée s’est clôturée par la messe dite le vicaire provincial de salésien de Don bosco, Père Jean Luc. [/p]


DIPLOME D EXCELLENCE POUR BAKANJA VILLE

écrit par la communaute Bakanja-Magone, Le 28/11/2018 à 08h37.

[p]C’est une surprise pour les Œuvres Maman Marguerite (OMM) d’être joyeux de l’obtention, ce soir du 09/11/2018, du DIPLOME D EXCELLENCE ET LE TROPHEE décernés à la Maison Bakanja –Ville pour l’encadrement et la prise en charge des enfants en rupture familiale dans la province du Haut Katanga. Ce prix que l’association KATANGA AWARDS a donné serait méritoire pendant plus de 21 ans que la maison se préoccupe jusqu'à ce jour de l’avenir des enfants de la rue. [/p]


Avec l’installation officielle du noviciat à Tchem-Tchem sous le nom du bienheureux Artemide ZATTI en 2016. Année après année, les salésiens coadjuteurs de Lubumbashi prennent petit à petit l’habitude de célébrer leur patron, le bienheureux Artemide ZATTI ensemble avec la communauté du noviciat, question de faire connaitre à nos chers frères novices l’image du salésien vigoureux, en vue de leur discerner vocationnel. En ce qui concerne cette année pastorale 2018-2019, cette dite fête a été célébrée ce vendredi 17/11/2018. Pendant la célébration eucharistique qui a marqué le début de la journée au tour de 10h00, le célébrant du jour le Père MUMBA KATI Pascal, dans son homélie est revenu sur un aspect important de la vie de ZATTI : « Zatti fut un homme qui n’a pas gémi sur sa vie, mais quelqu’un qui a fait l’expérience du sacrifice et qui se tourner vers Marie Auxiliatrice ». Comme, c’est l’année de la sainteté, le célébrant à invite les salésiens coadjuteurs à vivre la sainteté en remplissant humblement et simplement, sans beaucoup de lamentations la mission salésienne : être signe et porteur de l’amour de Dieu pour les jeunes. Après, s’en est suivi une rencontre sportive les salésiens coadjuteurs ensemble avec les autres confrères de la communauté contre les frères novices qui s’est soldé par 1-1. Pour finir, c’est fut le moment du partage du repas fraternel au cours duquel les frères novices ont eu à exécuter quelques numéros : blagues, danses,…Dans son mot de remerciement et de clôture, le frère Evariste ILUNGA est revenu sur les dires du recteur majeur lors du congrès de Vietnam selon les quels : « Les salésiens coadjuteurs ne doivent pas avoir peur de la crise de la crise de la vocation du coadjuteur, mais plus de la monté u cléricalisme qui bat son plein dans l’église », car les aspects extérieurs de la vocation sacerdotale sont techniquement supérieurs à ceux de la vocation laïcale, ainsi personne ne veut renoncer au succès du sacerdoce. D’où la nécessité pour les salésiens coadjuteurs de témoigner de leur vocation, par leur bon exemple dans le vécu quotidien. C’est au tour de 16h00 que cette agréable journée a pris fin. Frère Guelord MBUMB