L'actuel Directeur Général de la Radio Don Bosco RDC, le Père Donatien Banze est désormais docteur en Théologie. Ce salésien de Don Bosco a soutenu sa thèse à l'Institut Pontifical de Liturgie de Rome, le 21 Janvier 2020. Cette thèse portant sur la parole de Dieu, sous l'intitulé de : « Lecture et interprétation de la Parole de Dieu dans la liturgie : Jalons pour une herméneutique holistique ».
Dirigé par Mgr Renato De Zan, cette thèse est le couronnement du parcours académique suivi à Rome par ce salésien de Don Bosco de la province d'Afrique Centrale.
Dans son travail, le père Donatien Banze s'est fondé sur une problématique de croisant la Parole de Dieu et le Lectionnaire, ce dans leurs richesse et complémentarité. Il s'agissait d'arriver à la proposition d’une méthodologie qui permettrait au fidèle de mieux s’approprier la Parole de Dieu proposée par la liturgie catholique. Sa logique de recherche est partie de "Sacrosanctum Concilium" qui éclaire le Lectionnaire et du "Verbum Dominum" qui éclaire la lecture de la Parole de Dieu. Dans ce sens, sa méthode considère la personne dans sa totalité et la richesse de la périscope de la Parole de Dieu, à comprendre dans la richesse de la célébration eucharistique, et selon le contexte la célébration dans laquelle elle est intégrée.
La thèse du Père Donatien Banze propose une approche qui permet au fidèle de s’approprier la Parole de Dieu en tenant compte des suggestions que lui offre la circonstance célébrée. Cela permet au chrétien d’accueillir la Parole de Dieu toujours dans un cadre nouveau qui est lié à chaque circonstance et à chaque célébration. Dan ce sens, la liturgie amène un plus au fidèle qui a le cœur ouvert et qui vit la célébration avec foi. Cela fait que chaque célébration est unique et particulière. 
Père Donatien Banze, fils de Saint Jea Bosco, à la suite de l'honneur qu'il a reçu à l'issue de sa soutenance de thèse, est dormais Docteur en Liturgie catholique.


 Aujourd'hui deuxième jour pour la semaine de l'unité pour les chrétiens, les catholiques, les luthériens, les méthodiste unis ainsi que toutes les autres confessions religieuses faisant parti de l'œcuménisme du doyenne ville de Lubumbashi se sont retrouver dans l'église méthodistes Uni de Lubumbashi pour écouter la parole de Dieu et adresser à Dieu, d'un coeur unanime les prières qu'ils portent en eux. L'orateur du jour, le Père Marcel Nadala, ssp a exhorté l'Assemblée à être hospitalier et généreux. Son message était tiré du livre des actes des apôtres 28, 1-10. Après cette belle exhortation, la chorale du jour (catholique) a entonné un chant de louange avant la bénédiction finale. Par Nasaire Muloko, Sdb.


Etrenne 2020 à Goma

écrit par la communaute GOMA - Ngangi, Le 18/01/2020 à 02h59.

la famille salésienne de Goma fête l'Etrenne 2020 au centre des jeunes Don Bosco Ngangi ce jeudi 16 janvier 2020. Une journée ponctuée de conférence, messe et activités récréatives sur les terrains stadium de Ngangi. 

Dans sa présentation, le Père Jean Pierre TURABANYE sdb, a circonscrit le cadre de réflexion en vue d'une meilleur compréhension du  thème de cette année. il lance un appel pathétique aux membres de la famille salésienne : "Revivons avec intensité notre identité charismatique, revisitons notre héritage spirituel et enfin aidons les jeunes dans une pédagogie de prévention sociale". Trois clés aideront à la compréhension des attente de notre Recteur Majeur par rapport au thème de cette année : Notre foi, notre écoute de Dieu et notre réponse à notre vocation. ceci nous aideront à faire des bons chrétiens et des honnêtes citoyens. L'éducation à l'engagement social, l'investissement dans La Défense des droits humains et surtout des mineurs, la formation politique et aux développement durable aideront à faire des honnêtes citoyens. Redonnons à la vierge Marie son rôle de premier plan dans le cadre de notre politique non seulement dévotionnelle mais surtout de la politique de notre Père Don Bosco, nous rappelée par le Recteur Majeur. 
Etrenne 2020 : a conclu le Père Jean Pierre, nous appelle  à nous engager pour le règne de Dieu e pour un monde meilleur. Pour ce faire, il recommande à tous les reconversion spirituelle et pastorale, la sauvegarde de l'héritage méthodique et pédagogique de Don Bosco et enfin l'humilité, la collaboration et le travail. 


Voulant porter l’Évangile aux jeunes, afin de former des bons chrétiens et d’honnêtes citoyens ; et Dans le but de promouvoir et d’occuper les jeunes pendant cette détente de noël et nouvel an 2019 – 2020, en leur offrant l’éducation intégrale et les valeurs éthiques ;
Nous salésiens de Don Bosco de la maison des jeunes Ruashi, avions organisé un tournoi de football pour les catégories : pré-minime, minime et cadet. Après avoir lancé les affiches, nous avions reçu 23 équipes au pré-minime, 22 équipes au minime et 12 équipes au cadet. Une réunion était organisé en date du jeudi 18 janvier 2019 avec les responsables des équipes (coach), afin d’échanger sur les questions d’organisations, notamment : les frais d’inscriptions, les frais d’arbitrage, les retards, le port des vareuses et souliers, le tirage au sort etc.
C’est le samedi 21 janvier 2019 qu’avait débuté le tournoi pour le trois catégories et nous faisions jouer les matchs de 08h à 12h puis de 14h à 17h excepter le dimanche et les jours fériés légaux. Après les phases des pools achevés le jeudi 02 janvier 2020, les quarts de finales se sont jouer le vendredi 03 janvier 2020 et les demi-finales le samedi 04/01/2020. Enfin les activités se sont clôturées dans la tranquillité et la joie Don Bosco, malgré la grande pluie qui était au rendez-vous. Après les trois matchs, tous les jeunes se sont retrouvés devant la barrière de l’internat où était placée la table des trophées. La journée s’est clôturée avec un mot du soir et la prière du Père Dick ZWARTHOED, puis la remise des prix aux équipes et aux deux arbitres : brevets de participation, médailles, trophées et jeux des vareuses. Avec un sourire aux lèvres tous sont rentré chez eux.
A tous, nous souhaitons dans le seigneur nos meilleurs vœux et vous transmettons nos salutations les plus fraternels !


Dans notre communauté,  trois fêtes attirent notre attention au cours de l’année ; il s’agit bien de l’immaculée conception de Marie, Saint Jean Bosco et Marie Auxiliatrice. Ainsi c’est en ce samedi 07 décembre 2019 que nous avons célébré la solennité de l’Immaculée conception de Marie. Malgré les grèves répétées et observées dans la partie Est du Pays et spécialement à Goma, nous avons su tenir la neuvaine, un moment spirituel et préparatif de la solennité en question. La neuvaine était pour les jeunes un temps important dont ils ne voulaient pas s’en passer même quand il n’y avait pas de cours. La neuvaine nous a permis de méditer sur l’image, voire la spiritualité de Marie. La pureté de Marie, sa docilité à l’Esprit et son sens missionnaire ainsi présentées n’avaient pour but de susciter dans le cœur des jeunes la foi, l’engagement, la crainte de Dieu, le goût de la perfection, etc. 

Trois activités étaient au rendez-vous le jour de la fête dont la célébration eucharistique, le sport et les activités culturelles. Concernant la messe, comme d’habitude, nos deux écoles dont EP. Amani et ITIG étaient ensemble. La messe a vu la participation de tous les confrères de la communauté à l’exception de ceux de Boscolac et le Père Dominique en était le célébrant. A la fin de la messe, nous avons assisté à la bénédiction du gouvernement des élèves de l’ITIG accompagnée des mots d’encouragement. Après la messe, les élèves de l’EP Amani sont partis continuer le programme dans leur enceinte. A ITIG, nous avons assisté au sport dont le football, opposant les finalistes et la sélection des élèves de 5è année, et le volleyball. A midi, nous avons commencé les activités culturelles et le pique-nique par classe. Ici il sied de noter que la pluie nous a fort dérangés mais ne nous a pas empêchés de tenir ces activités. Précisons par ailleurs que par rapport aux années passées, cette année, nous avons plus exploité nos propres talents au détriment de l’extérieur et c’était beau de voir que nous avons des artistes chez nous.