Notre Mission

Maison provinciale et la procure de sdb Lubumbashi

Adresse/Contact

Ecrivez nous :

1870, Maman Yemo, Kiwele, Lubumbashi, Haut Katanga,

RDC

+ 243 970 785 248

afcsdb@yahoo.fr

La proximité du Pape François avec la Famille Salésienne est bien connue : les liens importants avec des Salésiens importants pour sa vie, l’année scolaire à l’Institut de Ramos Mejía, sa dévotion à Marie Auxiliatrice... Mais dans le message qu’il a envoyé à l’occasion du 28e Chapitre Général de la Congrégation Salésienne, le pape François étonne pour la connaissance intime et profonde du charisme de Don Bosco. Ainsi, parlant avec familiarité, comme dans une simple « bonne nuit » donnée à l’oratoire, il aide à identifier la réponse à la question du Chapitre : « Quels Salésiens pour les jeunes d’aujourd’hui ? » Pour le pontife argentin, la réponse est : « Un homme plein d’espoir car il sait que son centre se situe dans le Seigneur capable de faire toutes choses nouvelles. »

Après s’être réjoui du fait que le Chapitre s’est tenu à Valdocco - dont il tire également l’invitation à ne jamais oublier les voix bruyantes des jeunes, en particulier ceux qui sont restés « comme des brebis sans berger » - le Saint-Père invite chaque Fils de Don Bosco à « cultiver une attitude contemplative, » à porter ce regard « capable d’identifier et de discerner les points clés » qui permet alors d’«afficher d’autres rêves que ce monde n’offre pas. » 

Prenant Don Bosco comme modèle, le Pape indique aux Salésiens un modèle de religieux « incapable de rester neutre ou inactif devant ce qui se produisait : » un Salésien, pourrait-on dire en référence à l’Étrenne 2020, qui vit la politique du Notre Père, descendu dans la réalité pour apporter la réalité à Dieu. Un Salésien ni clérical ni rigoriste, plutôt une personne consacrée qui « ne choisit pas de se séparer du monde pour rechercher la sainteté, mais se laisse interpeller et choisit comment et dans quel monde vivre. »

Le monde des Salésiens est celui des jeunes et comment l’habiter est simplement ensemble : « Les interlocuteurs de Don Bosco hier et du Salésien aujourd’hui ne sont pas de simples destinataires d’une stratégie planifiée à l’avance, mais des protagonistes vivants de l’Oratoire à mettre en œuvre, » a clairement ajouté le pontife.

D’un autre côté, le Pape François a déclaré plus tard en parlant de la figure particulière du Frère Coadjuteur : «Votre consécration est, avant tout, le signe d’un amour gratuit du Seigneur et pour le Seigneur chez ses jeunes... Le premier appel est d’être une présence joyeuse et gratuite parmi les jeunes. »

Parmi les suggestions qu’il propose pour le chemin futur de la Congrégation, François souligne également le don de la présence féminine dans les œuvres salésiennes, à partir de Maman Marguerite : une présence capable de transmettre la dimension de l’hospitalité, une présence affective, ainsi qu’efficace, et pour cela à valoriser « en tant qu’acteur non auxiliaire mais constitutif de vos présences. »

Enfin, observant la présence globale de la Famille Salésienne, sa diffusion missionnaire, l’attention toujours portée à l’inculturation de l’Évangile, le Pape Bergoglio encourage à « préserver la richesse de nombreuses cultures dans lesquelles vous êtes plongés sans chercher à les « standardiser. » » Ainsi, « loin de se perdre dans l’uniformité des tonalités, [elle] acquerra une expression plus belle et plus attrayante... et pourra s’exprimer « en dialecte.» »  Et elle pourra également parler, avec le même naturel et la même autorité, même les langues des cours numériques.

La conclusion du Pape est presque un hymne à Don Bosco et ses rêves pour les jeunes, et en particulier ceux qui en ont le plus besoin : « Rêvez de maisons ouvertes, fructueuses et évangélisatrices, capables de permettre au Seigneur de montrer à de nombreux jeunes son amour inconditionnel et de vous permettre, à vous, de profiter de la beauté à laquelle vous avez été  appelés. Rêvez… Et non seulement pour vous et pour le bien de votre Congrégation mais encore pour tous les jeunes privés de la force, de la lumière et de la consolation de l’amitié avec Jésus-Christ, sans une communauté de foi qui les accueille, sans un horizon de sens et de vie. Rêvez… Et faites rêver !»

(ANS - Rome)


En marge de la célébration de la journée internationale des droits des femmes, une activité a été organisée; le jeudi 12 mars 2020 à la maison provinciale et au collège imara. Les femmes de la Radio Don Bosco, de la maison provinciale, de la maison Safina et du centre Chem Chem se sont retrouvées autour d'un repas afin de raffermir leurs liens.
"Le genre "c'est le thème qui a été développé par la Directrice du bureau salésien  des projets, Nicole Kasongo.
Après la conférence, s'en est suivi la célébration eucharistique dite par le Père Isaac Kamiba .Pour lui, "l'égalité entre homme et femme c'est d'abord l'écoute". Ensemble avec leurs collègues hommes, c'est dans la salle espérance de l'institut St François des Sales que la fête s'est déroulée.


LE NOUVEAU VICAIRE GENERAL

écrit par la communaute Provincialat - AFC, Le 16/03/2020 à 08h01.


RIP PERE JUSTIN KASHALA

écrit par la communaute Provincialat - AFC, Le 04/03/2020 à 03h10.


(ANS - Turin) – Msgr. Cesare Nosiglia, archevêque de Turin, dans l’homélie qu’il a adressée aux membres du Chapitre le samedi 29 février, a déclaré : « Dans la communauté, des mots simples sont nécessaires, ainsi que des expériences de vie concrètes et surtout beaucoup d’amitié et d’écoute mutuelle : cela parvient à toucher directement le cœur des gens, plus que toute autre chose. » L’amitié et l’écoute mutuelle font partie de l’air qui règne au cours de ces premiers jours d’engagement capitulaire.

« Il y a une atmosphère concentrée et intense, une volonté constructive, beaucoup de compréhension pour les déplacements et certains inconforts nécessaires, mais le retour de ce premier semestre est absolument positif. La discussion sur le rapport du Recteur Majeur et ses réponses ont été parfaites et exemplaires, » a déclaré le P. Saimi Ezhanikatt, Secrétaire du Chapitre et deus ex machina de toute l’organisation.

Une organisation qui fonctionne avec une efficacité admirable. Le travail d’équipe est hautement coordonné : depuis les coulisses, où les opérateurs du réseau numérique qui prend en charge toutes les formes de communication sont stationnés à plein temps, aux traducteurs, aux professionnels de l’hôtellerie et aux moments liturgiques ; mais ce qui importe le plus, c’est l’attitude de collaboration des membres du Chapitre.

La couverture médiatique de base est également excellente, visant à créer une communion entre les participants du CG28 à Turin-Valdocco et chaque « Valdocco » local à la périphérie de la Congrégation. Dans ce cas, les médias numériques ont la capacité de mettre le centre au même niveau que les communautés et les œuvres de la périphérie.

« Les commissions et les sous-commissions ont été créés en très peu de temps in pochissimo tempo et se sont immédiatement mis au travail, » a poursuivi le P. Saimi.

Les commissions sont constituées par domaines linguistiques et subdivisées à leur tour en sous-commissions pour encourager le maximum de dialogue possible. La seule commission légèrement différente est celle qui traite des questions juridiques, dont certaines sont urgentes et difficiles à résoudre.

Bien sûr, il y a beaucoup d’attente pour la semaine du 16 au 21 mars, la semaine des élections, qui peut signifier beaucoup pour comprendre l’orientation de la Congrégation.

En tous il y a cette volonté « allumée » par le Pape François et que l’Archevêque résume ainsi : « L’Eglise ne peut se contenter d’attendre le retour des jeunes, mais elle doit les chercher et les rencontrer là où ils sont, ouvrir ses portes, prendre le large, défiant la tempête culturelle et environnementale, masse médiatique et numérique... bref, le nouveau monde où les jeunes nagent comme des poissons dans l’eau. »

Les fréquents moments de prière dans la basilique de Marie Auxiliatrice, « lieu du cœur » de Don Bosco et de tous les Salésiens, sont des gorgés à la source de cette spiritualité qui a pris naissance ici.



La nature du discernement spirituel implique la discipline. Il n’y a pas de véritable discipulat s’il n’y a pas de discipline. Cela nécessite d’entrer personnellement et en tant que groupe dans les différents moments du processus en cours, qui a eu un « avant » (le choix du thème par le Recteur Majeur, la célébration des Chapitres Provinciaux et le travail de la Commission précapitulaire) et aura un après (mise en œuvre et accueil dans les différentes réalités de la Congrégation : Conseil Général, Régions, Provinces, communautés). Cela n’affecte pas la liberté d’expression, mais plutôt la favorise et la rend plus profonde et fructueuse.

Les commissions peuvent s’organiser en sous-commissions, afin d’encourager l’échange et le partage. Chaque sous-commission devrait être impliquée dans les trois étapes du discernement (reconnaître, interpréter, choisir).

Étant donné que la deuxième étape (interpréter) est plus vaste et plus exigeante, car elle implique de répondre à trois groupes de questions, chaque commission doit évaluer l’opportunité d’attribuer de préférence un de ces groupes de questions à chaque sous-commission.

La Commission centrale dicte également le calendrier des temps de travail.

Les Commissions devront remettre leur contribution sur le premier groupe avant 15h00 du lundi 2 mars. L’organisation du calendrier prend en compte l’opportunité de réaliser une première étude des trois noyaux avant la semaine des élections (donc avant le samedi 14 mars). Si cet objectif est atteint, l’équipe de rédaction disposera du temps nécessaire pour préparer la première ébauche du Document final.

Les capitulaires auront donc une semaine entière après les élections pour la discussion en vue de la deuxième rédaction.


Membres :

Name Fonction
vicaire, Conseiller, Econome Provincial ; Administrateur Cit
Provincial
Directeur et Provincial
Conseiller; Econome , Animateur pastorale, Professeur -ITS
confrere
confrere
confrere
Name Email Telephone Fonction