Dans une mouvance festive, la journée du samedi 12 octobre 2019 a été dédiée à l’ouverture officielle de l’année académique, pastorale et communautaire au sein de notre Postnoviciat Saint Jean Bosco de kansebula.

Cette journée avait débuté avec les laudes, animées par les postnovices suivies du petit déjeuner ainsi que des emplois matinaux. 

Conformément à l’article 18 de nos constitutions, qui nous invite à avoir le souci de bien faire toute chose avec simplicité et mesure, chaque confrère s’était lancé dès le matin dans sa tâche pour la meilleure réalisation de la journée. On voyait les uns qui décoraient, les autres qui préparaient le cadre, d’autres encore qui taillaient les fleurs pour ainsi rendre notre cadre propre afin d’accueillir nos invités. 

La célébration eucharistique avait débuté autour de 10 h30’. Elle était présidée par le Père Américo Chaquisse, Régional d’Afrique et Madagascar en visite extraordinaire dans notre communauté depuis une semaine durant. Il était accompagné de plusieurs autres prêtres religieux comme diocésains œuvrant dans cette contrée de la vallée de la Kafubu, et d’autres venant de la ville de Lubumbashi, et qui sont professeurs au sein de notre Institut supérieur de philosophie Saint Jean Bosco de kansebula.

Nous avons eu  la participation de nos consœurs Filles de Marie Auxiliatrice de la communauté voisine (Kwesu), nos collaborateurs laïcs (ouvriers), les salésiens coopérateurs, les animateurs pastoraux de nos champs d’apostolat ainsi que certains destinataires. La messe a été animée par les confrères postnovices.

Dans son exhortation, le père Américo Chaquisse nous a invité tous, religieux, consacrés, salésiens et laïcs présents à cette célébration, à être dociles à l’Esprit Saint, qui est non pas un Esprit de peur mais de force et de courage. Et pour parvenir à cette docilité, nous devons développer le sens de la prière personnelle et communautaire. Aux confrères postnovices, il nous a rappelé notre statut primordial qui est d’être tout d’abord de « religieux, consacrés ». Il nous a donc invité au primat de Dieu dans notre vie et tout au long de notre formation ; à la fidélité à notre mission d’évangélisateurs-éducateurs des jeunes tel que voulu par notre fondateur, Saint Jean Bosco ; à la fidélité à la consécration religieuse à travers les trois vœux (obéissance-pauvreté-chasteté) ; enfin à la vie communautaire.

La messe ayant pris fin, nous sommes passés de l’utile à l’agréable. La deuxième partie de la journée était un moment de partage fraternel et amical du repas avec tous les invités. Etant attentifs aux signes du temps et ayant le sens du concret, les confrères ont fait preuve de leur esprit d’initiative, exposant leur talents à travers diverses créativités (chants, danse, comédie, etc.) L’orchestre Kamo n’avait pas manqué au rendez-vous pour se produire sur la scène avec différentes créativités telles que l’interprétation de chants profanes ainsi que la dance.

Tout s’était bien passé. Le moment final était celui du mot du soir donné par le père Américo. Mais bien avant ce mot, nous avons assisté à la séance des photos avec toute la communauté ainsi que nos invités, tous autour du Père Américo. Et il y eut enfin la remise de cadeau au père Américo fait par le père Daniel Mafuta, directeur de la communauté du Postnoviciat Saint Jean Bosco de Kansebula. Un seul mot pouvait tirer l’attention de tous dans le discours final du père Américo : « travailler consciemment pour valoriser les couleurs de notre continent africain sous d’autres cieux, par la qualité de nos prestations ». Cela résulte du fait qu’il avait abordé quelques réalisations faites au cours de son mandat comme Régional d’Afrique et Madagascar, qui touche déjà à sa fin.

C’est aux environs de 16h 30’ que le père Américo Chaquisse a repris la route pour la maison provinciale, mais bien avant il a eu à tenir une rencontre avec la communauté formatrice.

Nous rendons grâce au Seigneur pour cette journée ainsi que pour la réussite de toutes les activités. Nous avions lu en chacun, cette joie de fils de Don Bosco. Ainsi notre année académique, pastorale et communautaire est lancée.

La commission culture