[p]La province salésienne d’Afrique Centrale grandit en âge et en nombre. Son personnel est de plus en plus formé dans plusieurs domaines afin de rendre efficacement service dans la mission aujourd’hui. Dans ce cadre, le mardi 18 décembre 2018, la grande salle du Theologicum Lubumbashi a abrité une manifestation de grande envergure : la présentation de deux nouvelles thèses arborescentes à l’effectif des Docteurs salésiens. [/p] [p]En effet, les deux confrères qui sont désormais sur la listes des Docteurs sont les pères MAIBWE TAMBWE Pierre et KALUMBU BESA Dieudonné. Le premier a soutenu sa thèse à l’Université de Lubumbashi (Unilu) dans le domaine des sciences de l’éducation dont le sujet est : « Management scolaire synchronisé : Moyen d’application du Projet Educatif et Pastoral (PEPS) dans les écoles salésiennes de Lubumbashi et de la vallée de la Kafubu », tandis que le second l’a fait à Rome, à l’Université Pontificale Salésienne (UPS) en philosophie : « La rationalité critique entre le progrès scientifique et la société ouverte chez Karl Popper. Fondement d’une épistémologie d’intersubjectivité », comme titre. [/p] [p]Soutenues vers la fin de l’année pastorale passée (2018), les thèses ont été présentées à la communauté scientifique de Lubumbashi, aux confrères et familiers venus nombreux pour la circonstance. Sous l’invitation et la modération de Martin Cléophas KAMBALENGA, étudiant en théologie, les convives au festin scientifique prenaient place dans l’agora extrêmement remplie et le Père Albert KABUGE, le provincial, a été invité à l’hémicycle où il a lancé la cérémonie par la prière.[/p] [p]Le premier, le docteur Pierre MAIBWE a pris place dans l’antre du Theologicum. A sa droite, le professeur KALEWO MWADIAMVITA, pédagogue de renom à l’Unilu, s’y installait. Ce dernier prenait le micro pour donner de vive voix la biographie de l’une des stars du jour avant de faire la synthèse la thèse. A sa suite, l’actuel préfet du collège Imara, père Pierre MAIBWE, dans le silence de l’Aula et devant plusieurs yeux braqués sur lui, a donné l’essentiel de ses recherches. Par la suite, quelques questions ont aidé l’assemblée à mieux apprendre sur la nouvelle thèse en sciences de l’éducation. Il suffisait d’être là pour dire que le Docteur MAIBWE comme orateur, a subjugué son auditoire par la possession de ce qu’il a soutenu. [/p] [p]Après le premier binôme, c’était le tour d’un autre tandem, celui du père Dieudonné BESA. Le désormais docteur en philosophie des sciences et spécialiste de Karl Popper s’est fait accompagner par le professeur Emanuel BANYESIZE. Sur l’esplanade, le DG d’EcoPo a introduit le DG de l’Isph saint Jean Bosco Kansebula. La biographie, une brève et bruyante bibliographique du père BESA centrée sur Popper suivies de l’idée maîtresse de sa thèse ont fait l’essentiel du speech du professeur Emmanuel. Prenant la parole, avec un jargon philosophiquement saisissable par les auditeurs, le Docteur BESA a promené le regard sur l’assemblée en lui donnant la matrice sa thèse. A la fin de son harangue, le néo Docteur n’a pas échappé aux questions qui pleuvaient dans les quatre coins de la salle dans le but d’élucider les zones restées obscures durant son exposée.[/p] [p]Vers 17h 45’ le provincial a remonté les marches du podium pour donner la médaille au père BESA, remercier les participants et renvoyer l’assemblée avec la prière finale. Enfin, tous les participants ont pris part à un cocktail leur offert dans la cour du Theologicum, occasionnellement arrosée par une musique au goût festif. C’était également une occasion pour les convives d’échanger et faire une photo souvenir avec les deux héros. [/p] [p]Martin Cléophas KAMBALENGA, sdb.[/p]