ÉCHANGE DES VŒUX AU SEIN DE LA FAMILLE SALESIENNE

0

La cérémonie d’échange de Vœux au sein de la famille salésienne dans la province d’Afrique centrale (AFC) Maria Assunta apparait comme une belle tradition, une occasion du « vivre ensemble » et un signe de fraternité. Cette rencontre a eu lieu le samedi 12 Février 2022 au sein de la Maison de formation culturelle et chrétienne Safina. Réunissant toutes les composantes : l’Association de Marie auxiliatrice (ADMA), Les volontaires de Don Bosco (VDB), les Anciennes filles de Marie Auxiliatrice (AFMA), les Anciens élèves de don Bosco (AEDB), les salésiens coopérateurs, les filles de Marie Auxiliatrice (FMA) et les Salésiens de Don Bosco (SDB). Dans un climat chaleureux et détendu, cette cérémonie a débuté autour de 14 h 00’ par l’accueil sympathique du Révérend Père Guillermo Basanes provincial de la dite Province. Sous la modération du Père Placide MUKUNDI, Conseiller et délégué de la famille salésienne, la prière d’ouverture recommandant ce moment fraternel au Seigneur a été dite par le Diacre Jean Pierre CHUNGU Sdb. S’adressant aux invités, le Père Paul KYANINO Directeur de l’œuvre de Salama, a souhaité la bienvenue à la famille salésienne réunie : « Au nom de l’œuvre Salama et Secteur Safina, Sentez-vous chez vous et passez un agréable après-midi à travers l’échange de vœux et cadeaux » a-t-il dit. Dans son allocution introductive, le Père Placide a invité toutes les branches réunies pour la circonstance à une brève présentation par composante. Nous devons continuer à nous connaitre et à consolider notre fraternité, a-t-il dit. Il a poursuivi en évoquant le fait que le mois de février est un mois de grâce. En célébrant la fête de don Bosco et Saint François de Sales en Janvier, nous avons été en communion avec toute la congrégation, nous nous sommes unis à la prière de toute la famille salésienne dans le monde. Nous nous sommes rencontrés à l’étrenne qui était une journée très riche d’enseignement. Nous n’avons pas oublié cet enseignement : « Faites tout par amour et rien par force ». Cette idée très forte de Saint François de Sales que le Recteur majeur a proposé à notre méditation tout au long de cette année. Je voudrais attirer votre attention sur la dimension de la charité. Don Bosco, notre père, s’est laissé éclairer par le témoignage de Saint François de Sales. La douceur et la charité de Saint François me guident en toute chose, disait-il. C’est cette charité qui lui a ouvert des horizons et lui a permis de rencontrer les jeunes pauvres et abandonnés. La famille salésienne doit être marquée par la charité sans limite. Cette charité qui nous pousse à faire du bien aux jeunes. Soyons attentifs dans nos branches, notre mission spécifique, nos apostolats si nous sommes marqués par cette charité, si nous sommes motivés par l’amour. Faisons un effort cette année, allons au-devant de tous les besoins et défis, dans nos engagements. Notre apostolat et notre famille salésienne doit être unie par la charité : ce qui nous permettra d’avoir une même vision. Nous travaillons pour la même mission, même si nous avons des vocations spécifiques, nous partageons la même vision léguée par Don Bosco. Que cet enseignement de l’étrenne continue à résonner en nous, à nous inspirer afin que toutes nos actions et réalisation soient par amour pour Dieu et par amour pour les jeunes. Que nous fassions tout par amour et rien par force. La générosité, la gratuité à chaque instant ! C’est une interpellation pour chacun de nous ! Que ce moment de fête que nous partageons maintenant nous stimule encore pour demeurer une famille, que nous vivions cette reconnaissance même dans les petites choses et surtout dans les activités des jeunes. Allons au-devant des jeunes avec cette charité sans limite, motivés par l’amour de Dieu, l’amour qui a guidé notre père Fondateur Saint Jean Bosco. Je souhaite une grande joie et une grande reconnaissance à notre belle famille qui a une mission noble des jeunes surtout les pauvres et abandonnés. Dans une promptitude et souplesse salésienne les membres présents ont procédé au tirage pour la remise des cadeaux. Il s’en est suivi la bénédiction du repas par le Père Serge AHADI Sdb, repas que la famille salésienne a partagé dans une délicieuse et conviviale ambiance communautaire. L’échange des cadeaux a été un moment de joie et de fraternité pour la soixantaine des membres ayant pris part. Certains ont évoqué la grâce ou encore une coïncidence. La satisfaction était lisible sur le visage de chaque membre. Le Père Provincial Guillermo a tenu le mot du soir : Je crois que nous avons été tous très heureux, je vois que personne n’est venue par force. Nous sommes tous venus par amour. Voilà le grand mot que nous vivons et que nous avions approfondi à l’étrenne. Un grand merci à ceux qui étaient derrière cette organisation simple mais très significative. Que cet amour avec lequel nous participons puisse bien se maintenir tout au long de cette année entre nous et surtout vers ceux pour qui nous sommes envoyés : les jeunes pauvres. Que cet amour ne reste pas entre nous mais puisse s’étendre toujours et partout, a-t-il conclu. C’est donc dans une atmosphère conviviale, joyeuse et fraternelle qu’a eu lieu cette cérémonie d’échange de vœux au sein de la famille salésienne. Matthieu MULOLO

Read more

LE SUPERIEUR PROVINCIAL DES SALESIENS DE DON BOSCO AFC A SALAMA

0

La mission salésienne s’accomplit selon les exigences héritées de don Bosco en faveur des jeunes, surtout les plus pauvres de la société. Le mobile qui dynamise cette visée idéale dans l’Eglise notre mère appelle des mesures d’accompagnements pour le mieux des acteurs de la question, nommément les salésiens de don Bosco et la famille salésienne locale dans le cas échéant. A l’occasion, il convient de signifier dans cette même perspective d’affermissement pour le compte de l’effectivité de la mission la visite provinciale qui a eu lieu dans l’œuvre Salama, effectuée par le Père Provincial Guillermo basanes sdb pendant cinq jours pleins, du 24 au 28/02 de l’année en cours. Quelle joie et surtout quel espoir pour une brillante mission au sein de l’Eglise d’avoir eu ce temps de réflexion, par la même occasion d’écouter et de discernement avec le supérieur provincial pour le progrès de l’œuvre Salésienne de SALAMA/ Saint JEAN BOSCO. A SALAMA, le père Guillermo Basanes s’est contenté d’un programme lucidement concocté afin d’approcher dans le moindre détails l’immensité de l’œuvre. Cibles potentielles furent les secteurs de l’œuvre pris en cinq : l’école Institut Technique Salama/ DON BOSCO, la Maison de formation culturelle et Chrétienne SAFINA, la chapelle SALAMA/ DON BOSCO, L’oratoire SAINT JEAN BOSCO, l’Ecole Supérieure d’Informatique Salama avec au cœur la communauté salésienne animatrice qui ne servit de points de départ comme aussi de conclusion pour le Provincial conformément au programme de sa visite à SALAMA. De l’accueil bien matinal dans l’œuvre avec la célébration eucharistique en communauté à la visite déjà en cet avant-midi après son arrivée, le père Provincial fit de la simple et objective de manières son début de la visite paternelle dans l’œuvre SALAMA. Avec ces impressions positives et promettantes, le supérieur provincial combinait rencontres avec ses confrères et celles avec les membres de la famille salésienne selon évidemment les secteurs de l’œuvre. Pour commencer, la joie fut ressentie du côté d’environs 165 collaborateurs de l’ITSALAMA/DON BOSCO suite au partage fraternellement vécu en date du vendredi 25/02 dans le début d’après-midi, et de même avec l’équipe pastorale de l’école qui l’accueillit à SAFINA pendant son évaluation semestrielle. A ESIS, ce fut lors du dernier jour de sa visite lundi 28/02 qu’il rencontra les collaborateurs de l’institut supérieur pour fixer l’objet de la mission et écouter les aspirations des membres. Alors qu’en date du dimanche après-midi, étaient en dialogue les membres de la famille salésienne : salésiens de don BOSCO, filles de Marie auxiliatrice (Sr YOLLANDE), volontaires de don BOSCO, coopérateurs et anciens élèves de don Bosco dans la salle pastorale de SAFINA autour du provincial pour faire un point sur l’animation de l’œuvre SALAMA. En conclusion de sa visite de cinq jours pratiquement consacrés au travail de d’accompagnement, le provincial Guillermo Basanes s’était évertué à encourager la famille salésienne, fidèles chrétiens et les collaborateurs de l’œuvre, signifiant la noblesse de la contribution de chacun à la mission de l’œuvre locale. Auprès de ses confrères, ayant légué des orientations et recommandations dans l’intérêt de la mission, l’heure précédant son départ du soir 28/02 fut laissée au traditionnel fraternel et festif repas bouclant son passage canonique dans l’œuvre. <<< Le Samedi 26 Février en après-midi, après avoir reçu le comité des parents de l’institut Technique Salama, le tour était au noyau des jeunes de la maison de Formation culturelle et Chrétienne Safina. Le Provincial a signifié que cette Maison a une mission spécifique accomplissant les deux dimensions essentielles à l’épanouissement juvénile : La culture et la spiritualité. Safina reçoit des milliers des jeunes tout au long d’une année. Je voudrais que Safina se reconnaisse comme étant ‘un signe’ c’est-à-dire l’impact visible, une empreinte indélébile dans la vie du jeune qui a effectué son passage à Safina a confié le Père Provincial. Les jeunes réunis autour du Provincial ont échangé dans une belle entente et ce partage s’est clôturé par une prise de photo familiale. Le Dimanche 27 Février 2022, Huitième Dimanche du Temps Ordinaire de l’année liturgique C, poursuivant sa visite, le Père Guillermo Basanes a présidé la célébration eucharistique au sein de la chapelle saint Jean Bosco qu’il a qualifié de sommet de sa visite dans l’œuvre de Salama. Le Père Provincial a commenté les textes liturgiques que l’Eglise a proposé à notre méditation. Dans la première lecture extraite du Livre de Ben Sira le Sage : Ne fais pas l’éloge de quelqu’un avant qu’il ait parlé, la deuxième lecture de la première lettre de Saint Paul apôtre aux corinthiens : Dieu nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ et enfin la péricope de l’évangile selon Saint Marc : ce que dit la bouche c’est ce qui déborde du cœur. Quand l’ignorance déborde dans le cœur, c’est l’ignorance qui sort de la bouche Chaque Dimanche le Seigneur ouvre sa bouche de laquelle sort des paroles de sagesse qui doivent inspirer notre vie chrétienne a-t-il dit. S’inspirant de quelques images de cet évangile, le Père a invité les chrétiens à méditer une parole pour changer la vie de tous les jours. Un aveugle peut-il conduire un autre aveugle ? La vision est donc indispensable dans notre vie chrétienne. L’évangile nous interroge Est-ce que tu vois ? Est-ce que nos pasteurs voient ? Le disciple n’est pas au-dessus du maitre. Si on fait ceci avec le bois vert que fera-t-on de l’arbre sec. Cela nous apprend à embrasser la vie chrétienne comme le maitre a affirmé le Provincial. Qu’as-tu à regarder la paille qui est dans l’œil de ton frèrealors que la poutre qui est dans ton œil tu ne la vois pas ? La correction fraternelle commence par ma propre conversion ! Un appel à la conversion auquel le temps de carême que nous commençons la semaine prochaine nous invite par sa couleur violète. Il est plus facile de voir les erreurs et faiblesses des autres, une vision très claire des péchés des autres…C’est pourquoi le sacrement de réconciliation est difficile parce quec’est là que j’explique la poutre qui est dans mon œil. C’est le sacrement le plus honteux, qui nous fait mal et pourtant qui nous fait plus bien parce que je sors béni, guéri, ressuscité par l’embrasement du père miséricordieux. Mais il faut commencer par montrer ses propres blessures donnant l’image d’un malade qui cache ses blessures au médecin. Nous cachons nos maladies et blessures spirituelles à notre mèreéglise qui a le pouvoir de guérir et redonner la vie a souligné le Père Guillermo. Marie qui a dit : ‘je suis la servante du Seigneur qu’il me soit fat selon ta parole’ a produit un bon fruit, Jésus. Que Dieu nous aide à avoir sa vision, à le suivre jusqu’ à la croix à êtreradicaux avec les péchés et qu’il renouvelle notre cœur en mettant d’abondance sa parole pour que constamment de nos cœurs sortent des paroles de grâce a conclu le Père Provincial. Après la célébration eucharistique, Le Provincial s’est entretenu avec quelques fidèles et a disposé un temps d’échange avec le comité de la chapelle et responsables des groupes et mouvements où il les a invités à faire grandir l’amour au sein de cette communauté ecclésiale souple et simple. Vital MBUYI Sdb et Matthieu MULOLO

Read more

VISITE CANONIQUE DU PERE TRYPHON KALIMIRA (VICAIRE PROVINCIAL) AUX CONFRERES DE BELGIQUE ET ITALIE

0

C’est en date du 13 janvier au 12 février 2022 que le Père Tryphon a effectué la visite canonique aux confrères de la Belgique et de l’Italie. Après son arrivée en Italie, le père s’est rendu en Belgique. Cette visite aux confrères a été un moment surtout de bien vouloir rencontrer quelques confrères qui séjournent pour des motifs variés (maladie, vacances …). Les confrères ont été émus de la visite du Père et ont manifesté leur proximité envers notre Province à travers surtout la prière. Après la Belgique, le Père Tryphon, Vicaire du provincial, est allé en Sicile (Italie du sud) où il a rencontré les confrères étudiants et formateur de l’Institut de théologie saint Thomas d’Aquin de Messine. En général, cette visite a été une rencontre d’un père, d’un frère et d’un ami à l’écoute de ses confrères pendant le colloque personnel. Lors du moment de la rencontre d’ensemble, le père a présenté ses vifs remerciements pour l’accueil qui lui avait été réservé. Il a été satisfait de la rencontre avec les confrères de Messine. Après Messine, le Père s’est dirigé vers Palerme où il a rendu visite aussi à notre confrère (diacre) Martin Kalwiba (missionnaire en Tunisie). Il est allé aussi à Turin pour visiter les confrères missionnaires Jean Paul MATALA et Ruphin KINEME. A la conclusion de la série des rencontres sectorielles et personnelles avec les confrères, à la veille de son retour à Lubumbashi, le Père Vicaire du Provincial a réuni tous les confrères vivant à Rome pour la conclusion de sa visite. Un moment d’échange et d’écoute mutuel. Somme toute, le Père a remercié tous les confrères pour l’accueil, l’esprit de partage et le climat d’écoute. Il a encouragé les confrères à l’optimisme et au sens du sacrifice face aux exigences académiques. Par la suite il a invité les confrères à être prudents à l’égard de la situation sanitaire du moment. (COVID 19). « Ne vous sentez pas seuls, nous a-t-il dit. Tous les confrères de la Province vous soutiennent d’une manière ou d’une autre, surtout par leur prière ». Guelor MBUMB, sdb et Jean Paul NGOIE, sdb

Read more

VISITE EN AFC DE DON IVO, DELEGUE MONDIAL DE LA FORMATION

0

Le mardi 15/02/2022, s’est tenu le Curatorium pour la maison de formation Saint François de Sales du Théologicum ; une maison internationale qui en son sein, accueille pour cette année les confrères de quatre provinces salésiennes pour leur formation théologique. Ont pris part à cette rencontre : - Le Père Ivo, Délégué mondial chargé de la formation ; - Le Père Guillermo, Provincial de L’AFC ; - Le Père Manolo, Provincial de L’ACC ; - Le Père Célestin, Provincial de AGL et le Père Innocent, Provincial du Madagascar qui ont participé online à laditeactivité ; - Le Père Tryphon, Vicaire provincial de l’AFC ; - Le Père Eduard, Économe provincial de l’AFC. Le Theologicum Saint François de Sales, honoré de recevoir ces supérieurs, a commencé la journée avec une messe présidée par le Père Ivo à laquelle ont participé tous les confrères de la ladite maison. Autour de nos Provinciaux, le Père Ivo dans son mot conclusif du Curatorium exhortait sur : - le fait d’engager tous les confrères de la communauté dans le processus de discernement qui est aujourd’hui un impératif incontournable ; - l’attitude d’ouverture à l’Esprit Saint qui, seul peut sonder le cœur de l’homme ; - apprendre par la vie et des autres tout en étant conscient de la grandeur de la mission qui nous est confiée et en comptant surtout sur la grâce de Celui qui nous envoie dans sa vigne. Parlant de la responsabilité, il n’a pas manqué d’insister sur la formation des ressources personnelles. Paternellement, son invitation portait aussi sur la prise en compte des paroles que le Pape François adresse à l’Eglise et à la jeunesse : « …quand il te demande quelque chose ou quand, simplement, il permet ces défis que la vie te présente, il attend que tu lui accordes une place pour pouvoir t’élever, pour te faire progresser, pour te faire mûrir. Cela ne le dérange pas que tu lui exprimes ton questionnement. Ce qui l’inquiète, c’est que tu ne lui parles pas, que tu n’ouvres pas sincèrement le dialogue avec lui » ; dit le Pape François dans son exhortation apostolique Cristus Vivit. « ... Parce que seul celui qu’on aime peut être sauvé. Seul celui qu’on embrasse peut être transformé. L’amour du Seigneur est plus grand que toutes nos contradictions, que toutes nos fragilités et que toutes nos petitesses. Mais c’est précisément à travers nos contradictions, nos fragilités et nos petitesses qu’il veut écrire cette histoire d’amour. Il a embrassé le fils prodigue, il a embrassé Pierre après son reniement, et il nous embrasse toujours, toujours, toujours après nos chutes, en nous aidant à nous relever et nous remettre sur pieds. Parce que la véritable chute, - attention à cela – la vraie chute, celle qui est capable de ruiner notre vie, c’est de rester à terre et ne pas se laisser aider » ; ajoute-t-il. Ainsi, après les vêpres et le repas partagé fraternellement a pris fin l’ambiance qui a marqué non seulement la journée mais aussi chaque confrère. Un jour après la rencontre au Théologicum interprovincial de Lubumbashi, le Père Ivo Coelho a présidé le jeudi 17 Février 2022 dans la matinée, la seconde rencontre du Curatorium dans la province d’Afrique Centrale au Poste-Noviciat Saint Jean Bosco de Kansebula, situé à plus de 17 Km de la ville de Lubumbashi. Notons que ce Curatorium a réuni autour de lui Don Ivo, Don Alphonse Owoudou (Régional de la région Afrique et Madagascar), les Provinciaux de nos deux provinces AFC et ACC, respectivement Don Guillermo et Don Manolo, DonTryphon KALIMIRA, Don Edward KINSAMBA et les conseillers locaux : Don David MUBENGA ( Directeur de la communauté), Don Dieudonné BESA (Vicaire et Directeur Général de l’Institut), Don Dominique KUBUYA (Économe de la communauté), et le Frère Cyprien BWANGI(Administratif de budget). Ils ont eu à tabler sur des questions importantes concernant la formation en général et celle du Poste-Noviciat en particulier. Le Post Noviciat de Kansebula compte en son sein 83 jeunes confrères philosophes et 8 confrères formateurs permanents. Commencé à 8h45, le Curatorium du philosophât de Kansebula a pris fin autour de 12h45. Dans la seconde moitié de la journée, le P. Ivo et le P. Alphonse ont tenu une assemblée de tous les confrères pour plus de proximité avec les jeunes en formation. S’en est suivi la prière des Vêpres et le partage du repas fraternel. Déogratias MURHULA Sdb & Irénée KABANGE Sdb

Read more

FETE DE DON BOSCO A TOLO

0

C’est avec un grand plaisir que nous acceptons de partager à la famille Salésienne ce qu’a été notre fête de Don Bosco à l’école Don Bosco à Tolo. Tout a commencé par une sensibilisation des parents des élèves en leur expliquant qui est Don Bosco dans notre congrégation et pourquoi nous le fêtons le 31 /01 de chaque année. Moment de formation riche avec les parents ce qui a facilité les préparatifs de cette fête. Nous avons eu la chance d’avoir ici sur place un pasteur Méthodiste musicien qui a contribué aussi avec une composition d’une chanson de Don Bosco en passant par un studio du milieu, cela démontre l’esprit œcuménique et ça montre combien Don Bosco a un esprit universel à l’exemple de Jésus qui est venu pour tout le monde. Nous signalons que c’est pour la première fois que nous avons réussi à organiser une telle manifestation de notre charisme depuis que nous avons ouvert cette école. Voici les différents moments qui ont contribué à la réussite de cette journée : Tout a commencé par une célébration Eucharistique bien animée par les élèves et dans l’homélie le prédicateur nous a encouragé à suivre les traces de Don Bosco tout en s’adaptant au milieu et aux collaborateurs, à aimer les enfants à l’exemple de Don Bosco en faisant d’eux les honnêtes citoyens et de bons chrétiens. Après la célébration Eucharistique, un défilé a été prévu avec un itinéraire bien déterminé dans la cité au rythme de la clique des fanfares kimbangu et celle-ci a renforcé la solennité du jour et nous a fait penser au temps de Don Bosco qui sillonnait avec ses jeunes à la cadence de la fanfare. Partout où nous sommes passés nous avons attiré tout un monde qui nous a suivi et les autres acclamaient sur le passage de la beauté de cette initiative. Fini le défilé c’est le grand moment de fête ; des petits groupes d’élèves autour d’un repas mangent et dansent avec la joie inexplicable et la fierté d’appartenir dans cette famille ou la fête et la joie sont toujours au rendez-vous et sachant que un cœur joyeux c’est un cœur qui vit proche de Dieu. Les élèves ont exprimé leur joie par la danse, les cris, et tant d’autres expressions sauf le péché. Pour clôturer cette journée solennelle, un match de foot a opposé les élèves du primaire à ceux du secondaire. Parents, éducateurs et même sympathisants, tous autour du terrain de foot pour encourager ces enfants de don Bosco, qui sont notre raison d’être. Le score était de 1 but partout et tout le monde est rentré joyeux d’avoir vécu un jour unique. C’est par ici que nous avons clôturé notre journée en rendant grâce à Dieu pour sa protection et son assistance au courant de cette belle journée. Merci Sœur Noëlla Tunga

Read more

MONTAGE ET DEMARRAGE D'UN VEHICULE A L'AIDE DES PIECES SANS VIE A L'ITIG

0

Dans la journée du vendredi 11 février 2022 , les élèves finalistes de l'institut technique industriel de Goma de la section mécanique automobile ont démarré dans la cours de l'école, un véhicule qu'ils avaient assemblé sous l'encadrement de leur professeur d'atelier. Ce véhicule fait "made in ITIG" est composé des pièces tirées de mitrailles stockées dans l'atelier mécanique et présente des particularités intéressantes comparé aux véhicules classiques, entre autre ses accélérations jugées bonnes et sa capacité de pouvoir rouler pendant longtemps sans surchauffer. Dans l'objectif de marier les théories apprises en classe à la pratique, les élèves finalistes de la section mécanique automobile de l'institut technique industrielle de Goma ont assemblé une voiture avec des pièces sans vies, destinées aux mitrailles. « Nous avons choisi le modèle "châssis monocoques tubulaire", cela veut dire que nous avons pris une seule pièce (châssis à l'épave ) et que la voiture a été faite avec des tubes » explique l'ingénieur Chrispin Muyayalo, encadreur des cours pratiques liés à l'automobile. Il ajoute: « nous avons choisi ce design à motif tubulaire pour exprimer la passion, d'habitude les amoureux de l'automobile optent pour ce motif dans l'objectif que leur chef-d'œuvre ne ressemble pas aux véhicules classiques. » Le procédé d'assemblage du dit véhicule "itigeois ", n'a pas été du tout chose facile. Les futurs ingénieurs accompagnés de leur enseignant, ont dû assembler les pièces détachées en partant des mitrailles stockées à l'atelier de façon à ce qu' ils retirent en retirent celles qui pouvaient être encore fonctionnelles. « Nous avons beaucoup plus récupéré des pièces de Land Rover, raison pour laquelle nous avons assemblé la plupart des accessoires avec celles de la même marque car dans nos mitrailles nous en avions plusieurs de Land Rover que pour d'autres modèles . Les tubes ont été achetés et soudés ici même à l'institut technique industrielle de Goma mais aussi le dessin a été proposé par un de nos jeunes, Grady Mulume, qui a fini il y a trois ans déjà, et la suite de l'assemblage a été faite par nos finalistes automobilistes », propos du jeune encadreur des futurs ingénieurs. La particularité du véhicule assemblée par les gars de Don Bosco comparé aux véhicules classiques est qu'elle possède des bonnes accélérations et une poussée compétitive, ce qui est causé par la structure en tubes qui limite le poids mais aussi cette structure facilite la ventilation, l'aération et le refroidissement des mécanismes, cela veut dire que la voiture peut rouler pendant longtemps sans surchauffer. Cette réalisation, a laissé le préfet des études de l'institut technique industrielle de Goma sans mots et ce dernier, pour manifester sa joie a incité les autres options à proposer au moins une œuvre pratique se basant sur les théories apprises en classe. La joie des élèves témoins de la réalisation est allé jusqu'à inonder les réseaux sociaux des images de cette brillante prouesse. SEBUKE NGABO Lucien et KAMBALE Patient

Read more

ÉDITORIAL AFC News Février 2022

0

Au moment du lancement de ce numéro de AFC NEWS, ils sont en train de se dérouler dans la voisine Angola les très solennelles, populaires et émouvantes funérailles de notre confrère, Mons. Jésus Tirso Blanco, évêque de Lwena – Moxico. Si nous avions une communauté salésienne proche de la frontière sud-ouest du pays, j’aurai demandé tout de suite aux confrères de prendre la route et de s’y rendre au nom de toute la Province. Qui était Mons. Tirso Blanco ? Un salésien de Don Bosco, prêtre, né en 1957 et ordonné en 1985. Originaire de la Province Salésienne de Buenos Aires (Argentine) est arrivé en Angola en 1986. Il est donc de la génération des pionniers de cette présence angolaise, initiée en 1981. Il a été envoyé à la deuxième fondation salésienne en Angola, à Lwena, dans la province de Moxico. Pendant des temps dramatiques et très durs de guerre. A Lwena et dans d’autres fronts de mission, il a toujours brillé par son identité salésienne, sa passion apostolique, son travail inlassable, sa créativité sans limite, sa capacité d’engager n’importe qui pour la mission commune. Il a aimé les jeunes avec passion et audace. Dans cet esprit et témoignage il a été plusieurs années Délégué Provincial pour la Pastorale des Jeunes. Nous nous sommes retrouvés ensemble au début de mon service comme Supérieur de la Vice-Province ANG, et lui, comme mon Vicaire. Nous avons vécu ensemble deux ans (2006-2007) d’intense service parmi nos confrères et les jeunes. Avec un « vulcain pastoral » pareil à ma droite, je vous assure, je me reposais en paix. Il était dur pour nous tous quand. Si tôt, il fut nommé évêque en novembre 2007. Immédiatement délai, il s’est mis bravement au travail, dans un diocèse de dimensions gigantesques, sur en territoire absolument détruit par la guerre : une église, une société et un territoire à reconstruire. Son travail de 14 ans au service de cette église locale fut sans doute colossal. Quelques petits indicateurs dans le diocèse : 15 nouvelles congrégations religieuses, la réouverture du Petit Séminaire, 25 nouvelles paroisses / chapelles / sanctuaires, 13 nouveaux presbytères. Ayant obtenu deux licences en même temps, en 90, après deux ans d’études simultanées, dans les filiaires de missiologie et communication sociale, il mettait largement au service de la mission tout son savoir-faire, sa sagesse et sa créativité. Vous en trouverez maintenant large information sur les réseaux sociaux. Paix à son âme ! P. Guillermo BASAÑES

Read more

Visite du P. Stefano Martoglio à Lubumbashi et dans la vallée de la Kafubu

0

Le Vicaire du Recteur Majeur des Salésiens de Le P. Bosco, le P. Stefano Martoglio, a visité, ce mardi 16 novembre 2021, la vallée de la Kafubu, située à plus de 17 Km de Lubumbashi dans le diocèse de Sakania-Kipushi. Signalons que vers 8h du matin, Il a tout d’abord commencé par se rendre à la Cité des Jeunes de Lubumbashi, où il admiré cette grande œuvre qui offre une formation professionnelle en grande partie aux jeunes vulnérables. Dès son arrivée dans la vallée de la Kafubu, le P. Martoglio a commencé par visiter le cimetière de la Kafubu où il s’est recueilli sur les tombes des premiers missionnaires et des tous les confrères salésiens. Ensemble avec le Père Guillermo Basañes, Provincial de l’Afrique Centrale (AFC), et de son Vicaire, le père Tryphon Kalimira, ils ont prié pour le Frère Pierre Libayi et Père Thomas Muzinga décédés successivement le 24 octobre et le 09 novembre 2021. Ensuite, le P. Martoglio s’est rendu à l’Evêché du diocèse de Sakania-Kipushi. Il a été chaleureusement accueilli par Monseigneur Gaston Ruvezi, SDB, évêque de Sakania-Kipushi, en présence des quelques prêtres du diocèse. Une visite, qui selon le discours du Vicaire général du diocèse, l’Abbé Gaspard Mofia, est une occasion d’action de grâce, de reconnaissance sincère, et d’un souhait d'amour. Un discours qui loue la présence et les efforts fournis par la congrégation salésienne dans les domaines de l’éducation, de la santé et de la formation des agents pastoraux dans le diocèse. Difficile de passer dans la vallée de la Kafubu sans visiter les filles de Marie Auxiliatrice. L’accueil du Vicaire du Recteur Majeur y a été marqué par des chants d’actions de grâce des novices et des élèves de Kwesu. Avant de quitter la communauté des filles de Marie Auxiliatrice, le P. Martoglio a reçu un cadeau symbolique de la part de la directrice de la communauté, qui lui a demandé de prier pour la République Démocratique du Congo avec l'accompagnement de la vierge Marie. Chants et cris de joie ; c’est dans cette ambiance de la joyeuse joie chez le « Don Bosco » de Kansebula que le P. Martoglio a été accueilli au philosophât Saint Jean Bosco de Kansebula par les confrères de la communauté. Après le mot de bienvenue dit par le P. Dieudonné Besa, Directeur Général de l’Institut, le P. Martoglio a profité de l’occasion pour transmettre les salutations du Recteur Majeur aux confrères. Honoré par cet accueil, le Vicaire du Recteur Majeur a pris le temps de saluer personnellement chaque confrère jeune confrère, une façon de manifester davantage la proximité et de les encourager. Marqué par cette visite qui transmet de l’amour et de la considération à l’égard des jeunes en formation, le P. Martoglio a partagé un temp de fraternité avec toute la communauté.

Read more

Le P. Martoglio poursuit sa visite à Lubumbashi

0

Lubumbashi, République Démocratique du Congo - novembre 2021 - Le P. Stefano Martoglio, Vicaire du Recteur Majeur, poursuit sa visite dans la ville de Lubumbashi. Le mercredi 17 novembre, accompagné du P. Guillermo Basañes, Supérieur de la Province d'Afrique Centrale (AFC), il a d'abord présidé la Messe pour les Directeurs des œuvres salésiennes, dans la chapelle de l'Institut Théologique ; et se référant aux lectures du jour, il a exhorté les Directeurs salésiens et les membres du Conseil Provincial à être fidèles à Dieu. La deuxième étape de la journée a été à l'Archevêché de Lubumbashi, où les Salésiens ont été accueillis par Mgr Fulgence Muteba Mugalu, Archevêque Métropolitain. Après un entretien d'environ 30 minutes, la délégation a effectué une visite guidée de l'église « Famille de Dieu » et de la cathédrale « Saints Pierre et Paul, » où le P. Martoglio a prié devant les tombes qui abritent les restes des défunts métropolitains de Lubumbashi, dont Mgr. Jean-Pierre Tafunga Mbayo, SDB. La journée du P. Martoglio s'est terminée par une rencontre avec les Directeurs.

Read more